real-estate-tag-line
real-estate-company-logo
real-estate-company-logo
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on VKShare on Tumblr

Jean Marc Henry

Je suis Jean Marc Henry, expert spécialisé sur le marché Africain.
Je travaille pour la paix et le développement économique grâce aux ressources et aux potentiels des pays.
Je suis membre de Sport is Peace, chargé de mission Institutions & Diplomatie.

Quelques mots sur l’Irak

Même s’il est connu du monde par la présence d’une guerre incessante, l’Irak compte tout de même d’incontournables intérêts, et c’est de plus un pays  qui me tient particulièrement à coeur.

De plus, le pays se reconstruit et cherche à renforcer la stabilité macroéconomique, à améliorer le climat des affaires, la gestion des finances publiques et à diversifier son économie. L’investissement public est une priorité nationale.

J’ai moi-même eu l’honneur d’apporter mon soutien et mon expertise au Conseil National des Cheiks en  2008 en Irak. J’ai été convié au Caire pour une conférence destinée à trouver des solutions pacifiques aux terribles évènements qui se passent en Irak. C’est un effort que nous nous devons de poursuivre.


Le réseau

Le réseau web de Jean Marc Henry, par pays et thématique

 

L'Iraq

Les expériences et l'analyse de Jean Marc Henry

DESESPOIR ET SERENITE DES IRAKIENS

Il est difficile d’avoir une vue d’ensemble de la situation… Les gens sont profondément traumatisés: ils ont tout perdu. Souvent, ils ont dû fuir deux, trois et même quatre fois. Un jour un homme m’a confié : « au cours de ma vie, je n’ai vécu que quelques années dans la paix. Quelques fois je voudrais ne jamais être né. »

J’essaie de me recentrer sur les bons souvenirs que je garde de cette région du monde. La plus belle image qui me vient en tête est celle de ce peuple qui, malgré des années de guerre, compte toujours  des hommes fiers et droits, des combattants, et surtout des hommes qui…

COUPABLE

COUPABLE L’Afrique se décompose, mais la gangrène ne reconnaît pas les frontières. J’ai compris que la douleur avait tant et si bien traumatisé mes soeurs, mes frères que ceux qui, de par leurs convictions intimes ne pouvaient se résoudre à devenir collabos d’un régime dictatorial et sanguinaire ont préféré joué à l’autruche avec leur chagrin. L’Afrique amorce une dérive sans précédent, et nous sommes là, à chercher des excuses pour nous voiler la face. Or, nous sommes tous coupables du malheur qui nous frappe, coupables d’avoir confié notre destin à des dictateurs, coupables d’avoir renoncé à nos responsabilités citoyennes, coupables d’avoir ramené nos voix à un vulgaire bulletin de vote truqué, persuadés ainsi d’avoir tout dit. Qui soutient un coupable de crime contre son peuple, se rend complice de son crime ! Pourtant, il est des choses qu’on ne dira jamais assez : «Ça suffit !»

Lire la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on VKShare on Tumblr